Agile : Comment établir le planning de son sprint

//Agile : Comment établir le planning de son sprint

Agile : Comment établir le planning de son sprint

Nous avons expliqué dans notre article précédent en quoi consistait la méthode Agile et comment bien la débuter avec la mise en place du Sprint. Nous allons ici apprendre à établir son planning, élément essentiel du Sprint.

 

Planning : définition

Le planning a lieu le premier jour du Sprint et dure environ trois heures. Le Product Owner (PO) présente à l’équipe le « Product Backlog priorisé », c’est-à-dire les différentes demandes du client qu’il a au préalable identifiées comme prioritaires. Chaque demande est affinée avec le client afin que chacune d’elle soit la plus précise possible.

 

Les étapes du Planning

Le PO et l’équipe se réunissent afin de partager les objectifs associés au sprint en cours. Durant ce planning, l’équipe attribue une note allant de 1 à 13 à chaque demande, souvent appelée « User Story », en fonction de la difficulté de la réalisation. Cette étape appelée « Planning Poker » est indispensable pour évaluer la vélocité du Sprint et déterminer le nombre de demande qu’elle peut accepter.

On détermine la personne en charge et les différents suppléants pour chaque User Story, le membre de l’équipe qui s’occupera de la présentation au client et enfin la timebox nécessaire.

Toutes les données sur les Users Stories sont enregistrées dans le Sprint Backlog, le document résultant de cette réunion.

 

Le « Planning Poker »

Le planning Poker permet d’estimer l’effort de réalisation des Users Stories du sprint en cours. L’estimation se déroule collectivement. La notation se base sur la suite de Fibonacci (1, 3, 5, 8, 13), dans une dynamique plutôt ludique et propice aux échanges. Plus la note est élevée, plus la demande requerra de temps, de ressources, ou de jeux de test à l’équipe. Le dernier mot sur la note revient généralement aux réalisateurs de la story que l’on note. Chaque User Story est passée en revue et l’équipe vote ensemble pour estimer chaque élément.

 

Conclusion

Le planning fait partie des rituels Scrum. En début de sprint, l’affinage des demandes clients par le Product Owner permet sa mise en place par l’attribution de chaque demande (ou User Stories) en points d’effort. Le total de ces points constitue la vélocité du sprint qui est un indicateur général de la productivité de l’équipe de développement. Cette vélocité augmente logiquement et progressivement au cours des prochains sprints et permet de mesurer l’augmentation de la performance de l’équipe

2018-06-12T10:47:49+00:00