Agile : comment booster votre Daily Scrum ?

//Agile : comment booster votre Daily Scrum ?

Agile : comment booster votre Daily Scrum ?

Dans notre article précédent, nous avons détaillé les bénéfices de la Daily Meeting, moment clé de synchronisation quotidienne pour l’équipe. Son objectif est double : à la fois le partage d’informations sur l’avancé du Sprint mais aussi les blocages rencontrés et comment y pallier. Maximisez l’efficacité de ces réunions en gardant son principal atout en tête : son énergie. En effet, une daily Scrum qui dure trop longtemps fatigue votre équipe et transforme la réunion productive en épreuve quotidienne obligatoire.

Voici quelques conseils pour galvaniser votre équipe et dynamiser vos réunions quotidiennes

 

L’incontournable timebox de 15 minutes

Pour en tirer le meilleur parti, assurez-vous que la daily Scrum se limite au maximum à 15 minutes. Configurez une minuterie ou un gardien du temps pour que tout le monde puisse voir et garder un œil sur l’horloge.

Ainsi, chaque participant est capable de se “timeboxer” seul, toujours en gardant le réflexe clé en Agile : l’auto-gestion.

 

5 minutes de préparation quotidienne

Prenez 5 minutes pour préparer votre réunion :

Un membre qui n’a pas réfléchi à sa daily est un membre qui risque de casser le rythme de parole et de ralentir l’équipe.

Dans votre outil de gestion de Sprint ou sur votre Dashboard, chaque membre relève les Users Stories placées dans la catégorie “Done” ou “Terminé”  pour se rappeler des fonctionnalités qui ont été développées.

Chaque membre identifie les priorités en fonction de l’objectif du Sprint avant de s’engager à ce qui va être fait pendant la journée. S’il rencontre des difficultés, il se doit de les résumer en une phrase claire. Ces difficultés, appelés Impediments devront être abordées après la daily avec les membres concernés afin de libérer la devteam : la daily ne sert pas à traiter les problèmes, mais à les identifier.

 

Les 3 questions indispensables

C’est un long débat, et bien qu’elles ne soient pas imposées, ce sont souvent les mêmes questions qui reviennent en daily. Le Scrum Master n’est pas censé intervenir pour donner la parole, chaque membre devrait de lui-même aborder les 3 questions quotidiennes :

  • Qu’ai-je fait hier ?

Autrement dit, quelles sont les user stories que vous avez pu conduire jusqu’à la colonne “done” (ou “dev done” ou tout autre appellation répondant à votre définition de done aussi connu sous le nom de “DoD”). Tout ce qui n’est pas fait demande encore du travail.

  • Quels sont mes objectifs pour aujourd’hui ?

Assurez-vous que chaque membre s’attaque à l’objectif du Sprint.

N’hésitez pas à challenger le participant en demandant son objectif de la journée et sa méthode pour y parvenir, toujours dans une démarche de performance et non de compte-rendu ou d’interrogatoire.

  • Ai-je rencontré des difficultés ?

Si la réponse est oui, le membre concerné doit résumer la difficulté en une phrase et, dans l’affirmative, indiquer qu’il / elle a collé un post-it dans le tableau des impediments (sur votre scrumboard et dans votre outil de gestion de Sprint)

Deux points de vue sont à prendre en compte pour ne pas casser la dynamique :

Pendant la prise de parole : s’en tenir à des faits, éviter les digressions et les justifications, éviter le vocabulaire technique ;

Pendant l’écoute : ne pas interrompre la personne qui s’exprime.

 

La résolution des problèmes 

Les membres concernés par la difficulté utilisent un temps à part pour sa résolution (la plupart du temps, les minutes suivant la daily afin de maintenir cette énergie).

Le problème rencontré par le membre de la devteam dans sa user story est disséqué par les membres impliqués afin qu’il prépare sa résolution et transforme sa user story vers l’état “terminé”.

 

Vous avez ainsi les clés pour maintenir une énergie positive du début à la fin de votre daily et garder galvanisée et surtout impliquée votre équipe pour une journée de Sprint. Une daily efficace permet à l’équipe d’avancer vers la finalisation du Sprint tout en gérant les aléas (impediments) et en gardant la cohésion d’équipe comme maître d’ordre.

2018-11-13T10:09:17+00:00