L'importance de la police pour l'identité de son produit

//L’importance de la police pour l’identité de son produit

L’importance de la police pour l’identité de son produit

Le choix de la typographie est réussi lorsque celle-ci passe inaperçue et que l’œil du lecteur glisse sans effort sur le texte. Si la lecture du nom du produit ou du texte devient difficile et demande un effort de compréhension, la police est de toute évidence inappropriée. C’est elle qui détermine à la fois la lisibilité, mais aussi la crédibilité de la marque. Prendriez-vous au sérieux un site web qui utilise le Comic Sans MS ? Pourriez-vous lire un contrat rédigé avec une police type manuscrite ?

Quel style ?
La graisse (léger, normal, gras, italique, condensé), la taille, l’espacement entre les caractères et les lignes : une bonne typographie aident l’utilisateur à lire et comprendre le texte de manière rapide, facile et fluide.
La première étape consiste à choisir une bonne police et de l’associer à une bonne typographie. Ensemble, elles véhiculent le message et assurent une bonne expérience de lecture. Dans une application, le texte fait partie intégrante de l’interface utilisateur (UI – User Interface). Qu’il s’agisse d’un appel à l’action, d’une description, d’une information importante, le texte vous dit où regarder et quoi faire.
Avec une UI bien conçue, pas question de se contenter d’une mauvaise police et d’une typographie inappropriée.

Les règles d’une bonne police
Pour le choix de la police, la lisibilité est primordiale. On privilégiera alors une police qui respecte les règles suivantes :

⦁ Une police sans serif : elle est en général plus lisible, surtout sur un écran. Les traits uniformes de la même épaisseur aident à la lecture, même dans les petites tailles.

⦁ Le style en fonction de la cible/audience : on choisira une police plus fantaisiste si notre domaine concerne la cuisine par exemple et s’adresse à un public « jeune ». A contrario, une police avec une graisse légère et un style plus sérieux conviendra à une application mobile ou un site professionnel .

⦁ Des caractères distincts qui lèvent le doute de lecture, lors de similitudes : par exemple le 0 ou le o majuscule, le 1 ou le l minuscule.

⦁ La taille : que ce soit l’espacement inter-caractère qui doit être ni trop grand ni trop étroit mais aussi la hauteur. En effet, des caractères plus hauts faciliteront la lisibilité, surtout lorsque la taille du texte est petite.

⦁ Le multi langues : si votre produit est destiné au marché international, c’est un aspect important à ne pas négliger. Si la police ne supporte pas le multi langues, des solutions de secours doivent être envisagées. On peut ainsi définir une police « de secours » au cas où la fonte définie ne s’affiche pas lors du chargement initial de votre site ou de votre application. Il suffit alors de définir cette police de secours dans la feuille de style, idéalement une fonte sans serif, facilement disponible sur n’importe quel terminal, permettra de palier cet aspect.

Le responsive
Autre aspect à prendre en considération, surtout quand il s’agit de numérique : le responsive. C’est la capacité à être identique (ou du moins pas trop différent quand c’est impossible…). La lisibilité doit être garantie quel que soit le système d’exploitation, le navigateur, ou encore la taille d’écran. On peut par exemple rencontrer des problèmes de compatibilité sur une même police entre un environnement Mac et un environnement PC. Parfois la police est totalement différente et dans certains cas, inexistante sur l’un des deux systèmes. Une police bien conçue doit normalement fournir le même rendu quelque soit le support. C’est essentiel à une bonne expérience de lecture.
La diversité au sein d’une même police
Une police qui se décompose en différents styles et graisses (light, normal, gras, noir, italique, condensé, extra-bold, …) permet d’avoir une bonne diversité typographique, avec un contraste optimal (pour différencier les contenu comme les niveaux de titrage par exemple) tout en restant cohérent puisque l’on reste sur une même police de base. Attention à ne pas non plus abuser de styles et de graisses différents dans une mise en page, au risque de surcharger la vision générale d’un document. Il convient alors d’avoir le juste contraste pour différencier les niveaux et obtenir une hiérarchie visuelle adéquate.

Conclusion
La police doit impérativement aider à la lecture du contenu. Elle véhicule le message et ne dois pas être un frein à l’impact de celui-ci. Pour cela elle doit suivre différentes règles mais doit également s’adapter à son support et à sa cible. S’il est facile d’évaluer la lisibilité d’une police, il est plus difficile de déterminer l’effet qu’elle produit sur le lecteur. Le choix de la police révèle aussi le degré de sérieux et l’identité que l’on veut donner à sa marque. Avant même qu’il ne commence à lire, le lecteur sait quelles sont les intentions du produit. La forme des caractères, la disposition, l’agencement, tous ces détails jouent sur la personnalité et la lisibilité du texte.

2018-05-09T12:55:27+00:00